Размер шрифта:     
Гарнитура:GeorgiaVerdanaArial
Цвет фона:      
Режим чтения: F11  |  Добавить закладку: Ctrl+D
Следующая страница: Ctrl+→  |  Предыдущая страница: Ctrl+←
Показать все книги автора/авторов: Jauffret RГ©gis
 

«Promenade», RГ©gis Jauffret

Иллюстрация к книге

Elle aurait pu se prГ©senter chez le premier mГ©decin venu, lui dire je remets ma vie entre vos mains. Elle remarquerait ses grosses lunettes aux reflets gris dans la pГ©nombre du cabinet. Elle se dirait qu'elle n'avait aucune envie de coucher avec lui. Il la regarderait dans les yeux, ses longs doigts croisГ©s sur son bureau.

– Je me déshabille?

– Vous avez des insomnies?

Elle enlГЁverait ses vГЄtements.

– Vous ne toussez pas? Vous n'avez pas de troubles digestifs?

Il s'approcherait d'elle. Il poserait son index un peu Г  gauche au-dessus du nombril.

– Vous prenez des anxiolytiques?

Elle monterait sur la table d'examen, elle Г©carterait les cuisses comme pour accoucher. Il demeurerait immobile, une main sur son stГ©thoscope et l'autre ballante le long de sa blouse.

– Vous ne m'examinez pas?

– Je ne suis pas gynécologue.

Elle irait plutГґt voir cet ancien camarade de facultГ©, elle lui dirait il y a bien deux ans qu'on ne s'est pas vus.

– Je préférerais que tu t'en ailles.

– Comme tu voudras.

– Au revoir.

Elle aurait l'impression d'ГЄtre expulsГ©e de l'appartement par une chasse d'eau. Elle s'assiГ©rait sur une marche d'escalier, puis elle se rendrait compte qu'elle n'Г©prouvait aucun chagrin, ni mГЄme le dГ©sir de l'avoir Г  sa merci le temps d'une claque. Elle marcherait tГЄte droite dans la rue, toisant les passants avec un mГ©pris qui ferait baisser les yeux Г  certains. Une femme l'arrГЄterait, lui demandant si elles ne s'Г©taient pas dГ©jГ  rencontrГ©es dans un cours de danse. Elle prendrait la fuite, la femme continuerait Г  l'interpeller dans son dos. Elle se mettrait Г  courir, elle parviendrait Г  la perdre. Elle monterait dans un taxi.

– Où on va?

Elle rГ©flГ©chirait, feuilletterait son agenda gribouillГ© de noms minuscules comme des microbes. Puis elle lui donnerait simplement son adresse. ArrivГ©e Г  destination il lui manquerait quelques piГЁces pour payer la course, elle lui proposerait sa montre.

– Foutez le camp.

Elle quitterait la voiture. Elle ne prendrait pas l'ascenseur. Elle monterait Г  son troisiГЁme Г©tage Г  pied. Elle s'allongerait sur son lit. Elle essaierait de s'endormir tout habillГ©e, puis elle se glisserait nue sous la couette. Elle fermerait les yeux, elle se frotterait le visage contre l'oreiller. Elle se demanderait pourquoi elle ne parvenait pas Г  rГЄver, Г  former au moins une image qui la distraie. Elle s'accrocherait au matelas des deux mains. Elle entendrait la circulation de la rue, chaque vГ©hicule lui ferait en passant comme un petit trou dans le fond des oreilles.

Il lui resterait un comprimГ© dans le tiroir de sa table de nuit. Elle irait l'avaler Г  la cuisine. Elle jetterait un regard par la fenГЄtre du salon, son dГ©sir de se balancer dans le vide n'avait encore jamais Г©tГ© assez fort pour qu'elle prenne une dГ©cision. Peu Г  peu une certaine ivresse l'envahirait, elle se sentirait engourdie. Elle regagnerait la chambre, elle tomberait sur le lit, elle Г©prouverait une vraie jouissance Г  dormir.

ГЂ son rГ©veil il ferait nuit. Il ne serait que dix-neuf heures quinze. Elle aurait le temps de tГ©lГ©phoner Г  quelqu'un qui l'invite Г  dГ®ner. Elle se souviendrait d'un type avec qui elle aurait Г©changГ© quelques mots la semaine passГ©e, elle aurait griffonnГ© son numГ©ro sur une vieille enveloppe. Elle lui laisserait un message, il la rappellerait trente secondes plus tard. Il lui dirait je viens vous chercher tout de suite, dans une demi-heure je serai lГ .

En raccrochant elle se souviendrait qu'il n'avait pas un visage sympathique, mais parfois la solitude lui dГ©plaisait, elle prГ©fГ©rait subir les assauts de n'importe qui plutГґt que d'affronter le lit froid, ou chaud Г  force de s'ГЄtre tournГ©e et retournГ©e dedans. Elle se maquillerait.

 

Elle sentait qu'elle perdait peu Г  peu sa place dans la sociГ©tГ©, mГЄme Г  l'intГ©rieur de son esprit elle vivait Г  l'Г©cart comme une vagabonde Г  qui aucune porte ne s'ouvre plus depuis longtemps. Pour s'orienter, elle en Г©tait rГ©duite Г  se fier Г  des indices, Г  faire des dГ©ductions. Mais parfois la rГ©alitГ© se dГ©robait, et son isolement Г©tait absolu.

Elle ne se souvenait plus Г  quel moment elle avait travaillГ© pour la derniГЁre fois. Elle tirait un peu d'argent des distributeurs automatiques, et pour l'instant ils lui en avaient toujours donnГ©. Il Г©tait rare qu'elle se lГЁve tГґt, mais dans ce cas elle s'habillait et quittait son domicile d'un pas pressГ©. Elle marchait au mГЄme rythme que les autres piГ©tons, elle les dГ©passait quand elle pouvait. Elle montait dans un bus, ou elle descendait dans une bouche de mГ©tro. Elle s'asseyait dans une rame, ou elle restait debout pressurГ©e par les autres passagers. Elle demandait l'heure Г  quelqu'un.

– Je suis en retard.

Elle descendait Г  la station suivante, elle remontait Г  la surface. Elle longeait une rue, atteignait une avenue oГ№ elle n'avait jamais mis les pieds jusqu'alors. Elle pГ©nГ©trait dans un grand immeuble de bureaux, les hГґtesses du hall d'entrГ©e ne faisaient pas attention Г  elle. Il y avait plusieurs portes d'ascenseurs, elle appuyait au hasard sur un bouton. LГ -haut, elle croisait des hommes en costume qui circulaient avec un document entre les doigts, et des femmes sГ©rieuses lestГ©es de dossiers ou portant un plateau chargГ© de gobelets de cafГ©.

Elle marchait vite, butant contre des cloisons vitrГ©es, pГ©nГ©trant dans des bureaux ouverts. Elle s'excusait quand il y avait quelqu'un Г  l'intГ©rieur, puis elle poursuivait son errance dans les couloirs. Il lui arrivait de se trouver nez Г  nez avec une porte donnant sur un escalier, et elle montait une volГ©e de marches pour changer d'air. ГЂ l'Г©tage supГ©rieur, elle retrouvait les mГЄmes gens, avec parfois une rousse aux cheveux courts ou un homme grisonnant qui ne figuraient pas en dessous.


Еще несколько книг в жанре «Современная проза»

Мечтатель, Джон Фанте Читать →

Trip-2. Лондонский сип, Дмитрий Факофский Читать →