Размер шрифта:     
Гарнитура:GeorgiaVerdanaArial
Цвет фона:      
Режим чтения: F11  |  Добавить закладку: Ctrl+D
Следующая страница: Ctrl+→  |  Предыдущая страница: Ctrl+←
Показать все книги автора/авторов: Dantec Maurice G.
 

«La sirГЁne rouge», Maurice Dantec

Иллюстрация к книге

Malheur Г  qui bГўtit une nation dans le sang

et fonde une cité sur l’injustice!

Malédictions contre l’Oppresseur

ANCIEN TESTAMENT, HABAQUQ, II

Comment savez-vous si la Terre n’est pas l’enfer d’une autre planète?

ALDOUS HUXLEY

 

Prologue

Le 17 avril 1993, quelques minutes avant que sa vie ne bascule tout Г  fait, Hugo Cornelius Toorop avait contemplГ© son visage dans la glace. Il y avait vu une longue tГЄte un peu mГ©lancolique, avec des sourcils en accents circonflexes. Ses yeux noirs brillaient comme deux billes laquГ©es, sur des cernes qui mettraient sans doute un peu de temps Г  s'estomper. Deux rides faisaient leur apparition au coin de ses paupiГЁres. Elles s'Г©taient notablement accentuГ©es, depuis peu.

Toute l'opération s'était pourtant déroulée à peu près comme convenu. Les armes avaient été livrées à ce qu'il restait de la République bosniaque. Cela n'avait pas été sans mal. Il avait même fallu éviter les navires de guerre occidentaux qui avaient établi un blocus militaire contre toute l'exYougoslavie, depuis novembre précédent. Comme le disait Ari Moskiewicz, «les notions de bien et de mal ne font pas partie des subtilités enseignées à l’ENA».

L'inertie autoproclamГ©e de l'Europe dГ©mocratique allait une fois de plus mener le continent au dГ©sastre. C'est cela qui conduisit une poignГ©e d'individus Г  bouleverser leurs destinГ©es afin de crГ©er les premiГЁres Colonnes Liberty-Bell. PersuadГ©s d'ГЄtre Г  la fois des fous dГ©sespГ©rГ©s et des agents de l'histoire, ils accostГЁrent par une nuit glaciale de dГ©cembre 1992 sur les cГґtes dГ©coupГ©es de l'extrГЄme sud croate, les cales de leurs vieux rafiots bourrГ©es Г  craquer de tout ce qu'on pouvait trouver de mieux.sur le marchГ© mondial.

Hugo Cornelius Toorop en Г©tait.

 

Hugo Cornelius Toorop n'Г©tait ni un aventurier, ni un mercenaire, ni un activiste politique, ni un agent d'un quelconque service de renseignements. Comme il le disait parfois, il n'Г©tait qu'un type de trente-trois ans qui avait un jour cessГ© de supporter que des populations entiГЁres soient quotidiennement rayГ©es de la carte Г  Sarajevo, Olovo, Prijedor, Alisic, Bosansky Brod, Gorazde, Srebrenica ou Bihac, Bosnie-HerzГ©govine, Enfer, Europe, alors qu'on continuait Г  faire la fГЄte aux Halles, ou Г  Piccadilly.

Fin mars, la Bosnie orientale tomba presque entiГЁrement aux mains des Serbes et Ari Moskiewicz dГ©cida de rapatrier tout le monde dans les zones sous contrГґle bosniaque. Il n'y avait sans doute plus grand-chose Г  faire dans l'immГ©diat, sinon sauver ce qui pouvait encore l'ГЄtre. Et prendre date pour un futur proche.

Le 8 avril 1993, Toorop quitta le terrain d'opérations, traversa la frontière croate dans l'autre sens et remonta vers le nord, jusqu'à la frontière slovène puis autrichienne. Il dormit dans une auberge du Tyrol et le lendemain pénétra en territoire allemand. Il grimpa jusqu'à Düsseldorf, chez Vitali Guzmann, où il changea de véhicule, puis fonça d'une traite jusqu'à Amsterdam.

Il dГ©sirait simplement quelques jours de repos, avant de reprendre la route pour Paris et prГ©parer la nouvelle opГ©ration.

Il avait aussi un roman en prГ©paration, depuis des mois, un roman sur la fin du monde, et son voyage Г  Sarajevo lui avait permis d'en apprГ©cier l'avant-goГ»t. Il avait besoin d'un В«sasВ», comme il disait, une petite parenthГЁse rythmГ©e par le vol des mouettes et les odeurs exotiques provenant des coffee-shops marquГ©s d'une feuille de marijuana. Un peu d'humanitГ©.

Amsterdam Г©tait la ville oГ№ Г©tait nГ© son pГЁre et Hugo Г©tait un habituГ© des lieux depuis sa plus tendre enfance. Pendant ses seize premiГЁres annГ©es, ils avaient fait presque mensuellement l'aller-retour, depuis Paris, en train, ses parents et lui. Son pГЁre lui avait ainsi appris le nГ©erlandais en lui traduisant les affiches publicitaires et en lui faisant rГ©pГ©ter le nom des villes traversГ©es.

Ce soir-lГ , donc, il boucla ses affaires et descendit rГ©gler sa note Г  Mme Rijkens.

Il ouvrГ it sa portiГЁre lorsqu'il se rendit compte qu'il avait oubliГ© son dictaphone dans le tiroir de sa table de nuit.

Quand il grimpa les marches du perron, quatre à quatre, il discerna à peine un bruit de cavalcade, en provenance du sommet de l'allée. Il jeta un bref coup d'œil et perçut une vague silhouette qui courait sur le trottoir, dans sa direction. En fait, son cerveau n'intégra pas vraiment l'information. Déjà la main tournait le loquet et il s'enfonçait dans l’obscurité du couloir. Il reprit les clés sur la petite patère du vestibule puis monta à l'étage.

Il trouva le dictaphone dans la table de nuit, ainsi que la boГ®te de Duracell qu'il avait achetГ©e la veille. Il se souvint que ses piles Г©taient presque mortes. Afin de ne pas avoir Г  les changer sur la route il procГ©da immГ©diatement Г  l'opГ©ration, assis sur le lit.

Puis il se leva et alla jeter l'emballage Г©clatГ© dans la poubelle du petit bureau, en face de la fenГЄtre.


Еще несколько книг в жанре «Фэнтези»

The Last Hero, Terry Pratchett и др. Читать →