Размер шрифта:     
Гарнитура:GeorgiaVerdanaArial
Цвет фона:      
Режим чтения: F11  |  Добавить закладку: Ctrl+D
Следующая страница: Ctrl+→  |  Предыдущая страница: Ctrl+←
Показать все книги автора/авторов: Murger Henry
 

«ScГЁnes De La Vie De BohГЁme», Henry Murger

Иллюстрация к книге

Note du transcripteur: Cette oeuvre, adaptée en pièce de théâtre en 1849, et en livre en 1851, est aussi à l'origine de deux opéras (avec libretti en Italien): «La Bohème» de Ruggero Leoncavallo (1897) et le mieux connu, «La Bohème» de Giacomo Puccini (1896).

 

PREFACE

Les bohГЁmes dont il est question dans ce livre n'ont aucun rapport avec les bohГЁmes dont les dramaturges du boulevard ont fait les synonymes de filous et d'assassins. Ils ne se recrutent pas davantage parmi les montreurs d'ours, les avaleurs de sabres, les marchands de chaГ®nes de sГ»retГ©, les professeurs d'Г  tout coup l'on gagne, les nГ©gociants des bas-fonds de l'agio, et mille autres industriels mystГ©rieux et vagues dont la principale industrie est de n'en point avoir, et qui sont toujours prГЄts Г  tout faire, exceptГ© le bien.

La BohГЁme dont il s'agit dans ce livre n'est point une race nГ©e d'aujourd'hui, elle a existГ© de tout temps et partout, et peut revendiquer d'illustres origines. Dans l'antiquitГ© grecque, sans remonter plus haut dans cette gГ©nГ©alogie, exista un bohГЁme cГ©lГЁbre qui, en vivant au hasard du jour le jour parcourait les campagnes de l'Ionie florissante en mangeant le pain de l'aumГґne, et s'arrГЄtait le soir pour suspendre au foyer de l'hospitalitГ© la lyre harmonieuse qui avait chantГ© les Amours d'HГ©lГЁne et la Chute de Troie. En descendant l'Г©chelle des Гўges, la BohГЁme moderne retrouve des aГЇeux dans toutes les Г©poques artistiques et littГ©raires. Au moyen Гўge elle continue la tradition homГ©rique avec les mГ©nestrels et les improvisateurs, les enfants du gai savoir, tous les vagabonds mГ©lodieux des campagnes de la Touraine; toutes les muses errantes qui, portant sur le dos la besace du nГ©cessiteux et la harpe du trouvГЁre, traversaient, en chantant, les plaines du beau pays, oГ№ devait fleurir l'Г©glantine de ClГ©mence Isaure.

À l'époque qui sert de transition entre les temps chevaleresques et l'aurore de la renaissance, la Bohème continue à courir tous les chemins du royaume, et déjà un peu les rues de Paris. C'est maître Pierre Gringoire, l'ami des truands et l'ennemi du jeûne; maigre et affamé comme peut l'être un homme dont l'existence n'est qu'un long carême, il bat le pavé de la ville, le nez au vent tel qu'un chien qui lève, flairant l'odeur des cuisines et des rôtisseries; ses yeux pleins de convoitises gloutonnes, font maigrir, rien qu'en les regardant, les jambons pendus aux crochets des charcutiers, tandis qu'il fait sonner, dans son imagination, et non dans ses poches, hélas! Les dix écus que lui ont promis messieurs les échevins en payement de la très-pieuse et dévote sotie qu'il a composée pour le théâtre de la salle du palais de justice. À côté de ce profil dolent et mélancolique de l'amoureux d'Esméralda, les chroniques de la Bohème peuvent évoquer un compagnon d'humeur moins ascétique et de figure plus réjouie; c'est maître François Villon, l'amant de la belle qui fut haultmière. Poète et vagabond par excellence, celui-là! Et dont la poésie, largement imaginée, sans doute à cause de ces pressentiments que les anciens attribuent à leurs vates, était sans cesse poursuivie par une singulière préoccupation de la potence, où ledit Villon faillit un jour être cravaté de chanvre pour avoir voulu regarder de trop près la couleur des écus du roi. Ce même Villon, qui avait plus d'une fois essoufflé la maréchaussée lancée à ses trousses, cet hôte tapageur des bouges de la rue Pierre-Lescot, ce pique-assiette de la cour du duc d'Égypte, ce Salvator Rosa de la poésie, a rimé des élégies dont le sentiment navré et l'accent sincère émeuvent les plus impitoyables, et font qu'ils oublient le malandrin, le vagabond, et le débauché, devant cette muse toute ruisselante de ses propres larmes.

Au reste, parmi tous ceux dont l'œuvre peu connue n'a été fréquentée que des gens pour qui la littérature française ne commence pas seulement le jour où «Malherbe vint,» François Villon a eu l'honneur d'être un des plus dévalisés, même par les gros bonnets du parnasse moderne. On s'est précipité sur le champ du pauvre et on a battu monnaie de gloire avec son humble trésor. Il est telle ballade écrite au coin de la borne et sous la gouttière, un jour de froidure, par le rapsode bohème; telles stances amoureuses improvisées dans le taudis où la belle qui fut haultmière détachait à tout venant sa ceinture dorée, qui aujourd'hui, métamorphosées en galanteries de beau lieu flairant le musc et l'ambre, figurent dans l'album armorié d'une Chloris aristocratique.

Mais voici le grand siГЁcle de la renaissance qui s'ouvre. Michel-Ange gravit les Г©chafauds de la Sixtine et regarde d'un air soucieux le jeune RaphaГ«l qui monte l'escalier du Vatican, portant sous son bras les cartons des loges. Benvenuto mГ©dite son PersГ©e, Ghiberti cisГЁle les portes du baptistГЁre en mГЄme temps que Donatello dresse ses marbres sur les ponts de l'Arno; et pendant que la citГ© des MГ©dicis lutte de chefs-d'Е“uvre avec la ville de LГ©on X et de Jules II, Titien et VГ©ronГЁse illustrent la citГ© des doges; Saint-Marc lutte avec Saint-Pierre.

Cette fièvre de génie, qui vient d'éclater tout à coup dans la péninsule italienne avec une violence épidémique, répand sa glorieuse contagion dans toute l'Europe. L'art, rival de Dieu, marche l'égal des rois. Charles-Quint s'incline pour ramasser le pinceau du Titien, et François Ier fait antichambre dans l'imprimerie où Étienne Dolet corrige peut-être les épreuves de Pantagruel.

Au milieu de cette résurrection de l'intelligence, la Bohème continue comme par le passé à chercher, suivant l'expression de Balzac, la pâte et la niche. Clément Marot, devenu le familier des antichambres du Louvre, devient, avant même qu'elle eût été favorite d'un roi, le favori de cette belle Diane dont le sourire illumina trois règnes. Du boudoir de Diane De Poitiers, la muse infidèle du poëte passe dans celui de Marguerite De Valois, faveur dangereuse que Marot paya par la prison. Presque à la même époque, un autre bohème, dont l'enfance avait été, sur la plage de Sorrente, caressée par les baisers d'une muse épique, Le Tasse, entrait à la cour du duc de Ferrare comme Marot à celle de François Ier; mais, moins heureux que l'amant de Diane et de Marguerite, l'auteur de la Jérusalem payait de sa raison et de la perte de son génie l'audace de son amour pour une fille de la maison d'Este.

Les guerres religieuses et les orages politiques qui signalèrent en France l'arrivée des Médicis n'arrêtent point l'essor de l'art. Au moment où une balle atteignait, sur les échafauds des Innocents, Jean Goujon, qui venait de retrouver le ciseau païen de Phidias, Ronsard retrouvait la lyre de Pindare, et fondait, aidé de sa pléiade, la grande école lyrique française. À cette école du renouveau succéda la réaction de Malherbe et des siens, qui chassèrent de la langue toutes les grâces exotiques que leurs prédécesseurs avaient essayé de nationaliser sur le pernasse. Ce fut un bohème, Mathurin Régnier, qui défendit un des derniers les boulevards de la poésie lyrique attaquée par la phalange des rhéteurs et des grammairiens qui déclaraient Rabelais barbare et Montaigne obscur. Ce fut ce même Mathurin Régnier le cynique qui, rajoutant des nœuds au fouet satirique d'Horace, s'écriait indigné en voyant les mœurs de son époque:

L'honneur est un vieux saint que l'on ne chГґme plus.

Au dix-septiГЁme siГЁcle le dГ©nombrement de la BohГЁme contient une partie des noms de la littГ©rature de Louis XIII et de Louis XIV; elle compte des membres parmi les beaux esprits de l'hГґtel Rambouillet, oГ№ elle collabore Г  la Guirlande de Julie; elle a ses entrГ©es au palais Cardinal, oГ№ elle collabore Г  la tragГ©die de Marianne avec le poГ«te-ministre, qui fut le Robespierre de la monarchie. Elle jonche de madrigaux la ruelle de Marion Delorme et courtise Ninon sous les arbres de la Place Royale; elle dГ©jeune le matin Г  la taverne des Goinfres ou de l'Г‰pГ©e-Royale, et soupe le soir Г  la table du duc de Joyeuse; elle se bat en duel sous les rГ©verbГЁres pour le sonnet d'Uranie contre le sonnet de Job. La BohГЁme fait l'amour, la guerre et mГЄme de la diplomatie; et sur ses vieux jours, lasse des aventures, elle met en poГ«me le vieux et le nouveau testament, Г©marge sur toutes les feuilles de bГ©nГ©fices, et, bien nourrie de grasses prГ©bendes, va s'asseoir sur un siГ©ge Г©piscopal ou sur un fauteuil de l'acadГ©mie, fondГ©e par l'un des siens.

Ce fut dans la transition du seiziГЁme au dix-huitiГЁme siГЁcle que parurent ces deux fiers gГ©nies que chacune des nations oГ№ ils vГ©curent opposent l'un Г  l'autre dans leurs luttes de rivalitГ© littГ©raire MoliГЁre et Shakspeare: ces illustres bohГ©miens dont la destinГ©e offre tant de rapprochements.

Les noms les plus cГ©lГЁbres de la littГ©rature du dix-huitiГЁme siГЁcle se retrouvent aussi dans les archives de la BohГЁme, qui, parmi les glorieux de cette Г©poque, peut citer Jean-Jacques et d'Alembert, l'enfant-trouvГ© du parvis notre-dame, et, parmi les obscurs, MalfilГўtre et Gilbert; deux rГ©putations surfaites: car l'inspiration de l'un n'Г©tait que le pГўle reflet du pГўle lyrisme de Jean-Baptiste Rousseau, et l'inspiration de l'autre, que le mГ©lange d'une impuissance orgueilleuse alliГ©e avec une haine qui n'avait mГЄme point l'excuse de l'initiative et de la sincГ©ritГ©, puisqu'elle n'Г©tait que l'instrument payГ© des rancunes et des colГЁres d'un parti.

Nous avons clos Г  cette Г©poque ce rapide rГ©sumГ© de la BohГЁme en ses diffГ©rents Гўges; prolГ©gomГЁnes semГ©s de noms illustres que nous avons placГ©s Г  dessein en tГЄte de ce livre, pour mettre en garde le lecteur contre toute application fausse qu'il pourrait faire prГ©ventivement en rencontrant ce nom de bohГЁmes, donnГ© longtemps Г  des classes d'avec lesquelles tiennent Г  honneur de diffГ©rencier celle dont nous avons essayГ© de retracer les mЕ“urs et le langage.


Еще несколько книг в жанре «Классическая проза»

Emma, Jane Austen Читать →