Размер шрифта:     
Гарнитура:GeorgiaVerdanaArial
Цвет фона:      
Режим чтения: F11  |  Добавить закладку: Ctrl+D
Следующая страница: Ctrl+→  |  Предыдущая страница: Ctrl+←
Показать все книги автора/авторов: Gaboriau Г‰mile
 

«Le Dossier 113», Г‰mile Gaboriau

Иллюстрация к книге

(1867)

1

On lisait dans tous les journaux du soir du mardi 28 fГ©vrier 186. le fait divers suivant:

 

Un vol très considérable, commis au préjudice d’un honorable banquier de la capitale, M. André Fauvel, a mis ce matin en émoi tout le quartier de la rue de Provence. Des malfaiteurs d’une audace et d’une habileté extraordinaires ont réussi à pénétrer dans les bureaux, et là, forçant une caisse qu’on avait tout lieu de croire inattaquable, ils se sont emparés de la somme énorme de trois cent cinquante mille francs en billets de banque.

 

La police, aussitГґt prГ©venue, a dГ©ployГ© son zГЁle accoutumГ©, et ses investigations ont Г©tГ© couronnГ©es de succГЁs. DГ©jГ , dit-on, un employГ© de la maison, le sieur P. B., est arrГЄtГ©; tout fait espГ©rer que ses complices seront bientГґt sous la main de la justice.

 

Quatre jours durant, Paris entier ne s’occupa que de ce vol.

 

Puis, de graves événements survinrent: un acrobate se cassa la jambe au Cirque, une demoiselle débuta sur un petit théâtre, et le fait divers du 28 février fut oublié.

 

Mais les journaux, pour cette fois, avaient été – peut-être à dessein – mal ou du moins inexactement renseignés.

 

Une somme de trois cent cinquante mille francs avait été, il est vrai, soustraite chez M. André Fauvel, mais non de la façon indiquée. Un employé, en effet, avait été arrêté provisoirement, mais on n’avait recueilli contre lui aucune charge décisive. Ce vol, d’une importance insolite, restait sinon inexplicable, du moins inexpliqué.

 

Au surplus, voici les faits, tels qu’ils se trouvent relatés avec une exactitude méticuleuse aux procès-verbaux d’enquête.

2

La maison de banque André Fauvel, rue de Provence, numéro 87, est très importante, et, grâce à son nombreux personnel, a presque les apparences d’un ministère.

 

C’est au rez-de-chaussée que sont situés les bureaux, et les fenêtres, qui prennent jour sur la rue, sont garnies de barreaux assez gros et assez rapprochés pour décourager toutes les tentations.

 

Une large porte vitrée donne accès dans un immense vestibule où stationnent du matin au soir trois ou quatre garçons.

 

ГЂ droite, se trouvent les piГЁces oГ№ le public est admis et un couloir qui conduit au guichet de la caisse principale.

 

Les bureaux de la correspondance, du grand-livre et de la comptabilitГ© gГ©nГ©rale sont Г  gauche.

 

Au fond, on aperçoit une petite cour vitrée sur laquelle ouvrent sept ou huit guichets, inutiles en temps ordinaire, indispensables lors de certaines échéances.

 

Le cabinet de M. AndrГ© Fauvel est au premier, Г  la suite de ses beaux appartements.

 

Ce cabinet communique directement avec les bureaux par un petit escalier noir, Г©troit et fort raide, qui dГ©bouche dans la piГЁce occupГ©e par le caissier principal.

 

Cette pièce, que dans la maison on appelle «la caisse», est à l’abri d’un coup de main, et presque d’un siège en règle, blindée qu’elle est, ni plus ni moins qu’un monitor [?].

 

D’épaisses plaques de tôle garnissent les portes et la cloison où est pratiqué le guichet, et une forte grille obstrue le conduit de la cheminée.

 

Là se trouve, scellé dans le mur par d’énormes crampons, le coffre-fort, un de ces meubles fantastiques et formidables qui font rêver le pauvre diable dont la fortune entière tient à l’aise dans un porte-monnaie.

 

Chef-d’œuvre de la maison Becquet, ce coffre-fort a deux mètres de haut sur un mètre et demi de large. Entièrement en fer forgé, il est à triple paroi, et à l’intérieur se trouvent des compartiments isolés pour le cas d’incendie.

 

Une clé, petite et mignonne, ouvre ce meuble. C’est que, pour ouvrir, la clé est la moindre des choses. Cinq boutons d’acier mobiles, sur lesquels sont gravées toutes les lettres de l’alphabet, constituent surtout la force de l’ingénieux et puissant appareil de fermeture. Avant de songer à introduire la clé dans la serrure, il faut pouvoir replacer les lettres des boutons dans l’ordre où elles se trouvaient quand on a fermé.


Еще несколько книг в жанре «Детектив (не относящийся в прочие категории)»

Вечный шах, Анатолий Степанов Читать →